Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Dans ces cahiers l'AFOC a rappeler l'historique des droits des consommateurs qui sont mis à l'honneur chaque 15 mars. En voici un extrait qui rappelle les droits fondamentaux :

Tous les 15 mars, se tient la Journée mondiale des droits des consommateurs.

En France, la « défense des consommateurs » est relayée par certains services de l'Etat mais aussi par les associations telles que l'AFOC qui, depuis 1974, oeuvre pour que leurs droits soient consolidés et respectés face aux abus de l'économie de marché et aux injustices sociales qui les minent.

Depuis 1985, les droits des consommateurs font également l'objet d'une charte des Nations Unies dite de « Protection du Consommateur ». Ainsi, au-delà de ceux énoncés par le président J.F. Kennedy le 15 mars 1962 devant le Congrès américain, - droit à la sécurité ; droit à l'information ; droit de choisir et d'être entendu -, sont désormais reconnus comme tels :

Le droit à la satisfaction des besoins de base et accès aux biens et services essentiels : nourriture adéquate, vêtements, logement, santé, éducation, services publics, eau et hygiène.
Le droit à la sécurité et à la protection contre les produits, les processus de fabrication et les services qui menacent la santé ou la vie.
Le droit à l'information permettant un choix avisé et une protection contre les publicités et les labels malhonnêtes ou trompeurs.
Le droit de choisir entre des produits et services de qualité, à des prix compétitifs.
Le droit à la représentation des intérêts des consommateurs dans la conception et l'exécution des politiques gouvernementales.
Le droit à la réparation pour des biens défectueux ou des services insatisfaisants.
Le droit à l'éducation sur les droits fondamentaux, favorisant des choix éclairés.
Le droit à un environnement sain (vie et travail) qui ne menace pas les générations
présentes et futures.

32 ans après leur proclamation, beaucoup de chemin reste à faire, y compris en France, pour que ces droits fondamentaux ne soient pas constamment remis en cause par le libéralisme économique mais aussi par une austérité budgétaire, qui ne dit pas son nom, mais dont les effets, notamment sur les plus modestes, se mesurent jour après jour dans toutes les permanences départementales de l'AFOC.